Sexualité et adolescence: sensibilisation et communication entre parents et enfants atteints de troubles du spectre autistique

À l'adolescence, la sexualité représente un aspect très important, accompagné de développement et de changements sur le plan physique, dès les premières expériences sexuelles, qui ensemble renforcent et définissent l'identité et l'orientation de l'adolescent.

Une grande partie de l'information et de l'apprentissage à un niveau informel se fait par le biais du groupe de pairs et par le biais de recherches sur Internet, tandis que certaines notions formelles, telles que les transformations physiques, certains aspects comportementaux passent souvent par la communication entre les parents et les enfants.

Le dialogue sur cette question est souvent épineux et problématique, les parents sont désorientés quant au contenu à traiter et à la manière de le faire et ils sont souvent dans une situation critique, ce qui est encore plus compliqué dans le cas d'adolescents ayant des difficultés spécifiques, comme dans le cas des troubles du spectre autistique.

Le trouble du spectre autistique présente un dysfonctionnement concernant la théorie de l'esprit qui se réfère à la capacité de comprendre et d'interpréter ses propres états mentaux et ceux des autres et de pouvoir prédire des comportements, basés sur la compréhension de ces états mentaux. Chez ces personnes, ce dysfonctionnement se traduit par un manque de communication et d'interaction sociale, qui affecte par conséquent également négativement la sexualité, étant une expérience émotionnelle qui se modélise également à travers la relation avec l'autre.

Ce cadre comportemental ajoute des inquiétudes et des incertitudes qui rendent le rôle parental encore plus difficile dans cette phase délicate du développement, car il y a souvent la sous-estimation de certains aspects de la sexualité et le manque de conscience des expériences sexuelles de ses enfants. Cependant, l'idée est répandue qu'en raison de l'autisme, les enfants sont incapables de comprendre la sexualité de manière adéquate et qu'ils sont donc exposés à une plus grande vulnérabilité et une conduite inadéquate.

Mais dans quelle mesure les parents sont-ils informés des expériences sexuelles de leurs adolescents?

Afin de répondre à cette question, une étude intéressante, publiée récemment dans le Journal of Autism and Developmental Disorders, récemment réalisée en Belgique et aux Pays-Bas, a enquêté sur la sensibilisation des parents et la sous-estimation de la sexualité de leurs enfants, en supposant que les enfants rapporteraient plus de connaissances et d'expérience sexuelles que leurs parents n'en avaient conscience.

Un échantillon de 43 adolescents de sexe masculin âgés de 15 à 18 ans ayant un diagnostic de trouble du spectre autistique et leurs parents ont participé à la recherche. Tous deux ont été soumis à un questionnaire en ligne sur la santé sexuelle.

Les résultats de l'étude suggèrent que les garçons atteints de troubles du spectre autistique ont plus d'expérience sexuelle que les parents ne le savent. En particulier, les données ont révélé que la plupart des parents n'étaient pas sûrs de la vie sexuelle de leur enfant et ont sous-estimé l'étendue des expériences. Plus d'incertitudes liées à certains aspects de la sexualité des enfants, comme la masturbation. Ces données mettent notamment en évidence la présence de tabous sur certaines questions et la difficulté de les discuter.

Face à des situations problématiques, telles que les troubles du spectre autistique, la communication joue un rôle éducatif important: il pourrait être très utile d'offrir à ces enfants des informations opportunes et appropriées sur le plaisir sexuel, la masturbation et l'intimité afin de soutenir leur développement sexuelle et assurer leur bien-être.

Malgré les limites de cette étude, la littérature de référence et les preuves cliniques confirment également l'importance de l'éducation sexuelle offerte par les parents, et donc la nécessité de leur garantir une formation pour pouvoir mener à bien cette tâche délicate avec des connaissances adéquates et opportunes .

Je remercie le Dr Giulia Catania pour la collaboration